Esthétique et technique, un ravalement de façade fait pour durer

Témoignages Avant/Après
  • 21 000 € HT
  • 4 semaines
AVANT APRES rénovation de façade Rancy

Rénovation des façades d’un pavillon au Raincy (93)

Pour la réfection des façades de ce pavillon de la banlieue parisienne, l’entreprise de ravalement Da Silva a eu une approche technique et décorative. Soit, un enduit qui assure la tenue du revêtement dans le temps avec une finition ton pierre à la chaux aérienne en phase avec les attentes du client.

AVANT Cas chantier rénovation de façade Rancy
AVANT Cas chantier rénovation de façade Rancy
AVANT Cas chantier rénovation de façade Rancy

Le contexte

Typique des zones pavillonnaires des banlieues de la région parisienne, ce pavillon du Raincy (93), construit dans les années 1970/80, commençait à montrer des signes de fatigue : « La façade était dégradée, il avait des salissures et quelques fissures. Nous devions aussi refaire l’étanchéité de la partie mitoyenne », explique Jean Mercier le propriétaire.

Décision est donc prise de donner un sérieux coup de jeune à l’ensemble. Le cahier des charges des propriétaires est précis : « Nous souhaitions quelque chose qui se rapproche de l’existant, dans des tons clairs ». 

Quant à l’entrepreneur, ils l’ont déjà trouvé : « Nous avons confié les travaux à monsieur Jorge Meneses, de l’entreprise
Da Silva à Montfermeil (93), avec qui nous avions eu une première expérience concluante.»

Cas chantier rénovation de façade Rancy

L'oeil de l'expert

C’est donc parti !

Fort de son expérience, Jorge Meneses a tout suite vu que les travaux seraient plus sérieux qu’un simple coup de jeune : « Le support n’était pas terrible, j’avais peur qu’un banal crépi ne tienne pas longtemps ».

La suite lui a donné raison : « Nous avons pioché les façades avant et arrière, lesquelles étaient très dégradées. Nous avons trouvé une maçonnerie en brique creuse, avec des fissures parfois importantes. C’est le seul souci rencontré sur ce chantier ».

Fissures donc à traiter avant de mettre en place le nouveau revêtement. Et pour éviter toute erreur, l’entrepreneur fait appel à son fournisseur, Weber : « J’ai demandé une préconisation pour le traitement des fissures, de façon à m’assurer que la première couche d’enduit, le gobetis, adhérerait parfaitement au support. Les techniciens sont venus l’étudier, puis nous avons trouvé une solution ».

Cas chantier rénovation de façade Rancy

La réponse technique

La préconisation a porté sur la mise en place, avant le corps d’enduit et la finition, d’un mortier technique, le Weber Dur 280, à forte adhérence : « Il nous fallait quelque chose qui accroche parfaitement au support », explique Jorge Meneses. Ce dernier va jusqu’à faire des essais d’arrachement : « Nous avons marouflé la trame avec le mortier, nous avons essayé de l’arracher en tirant dans tous les sens, rien n’est parti ». Après la mise en place de cette couche d’accroche, Jorge Meneses a choisi un mortier souple à la chaux aérienne, le Weber Mep Plus, pour le corps d’enduit.

Après la mise en place de cette couche d’accroche, Jorge Meneses a choisi un mortier souple à la chaux aérienne, le corps d'enduit chaux, pour le corps d’enduit. Un produit idéal pour des maçonneries de moellons et de briques.
« Je suis très satisfait du résultat : il n’y a pas eu de différence de couleur entre la première et la deuxième couche, l’accroche est parfaite, le séchage aussi, le crépis ne cloque pas, il n’y a pas de différence entre la couche d’accroche et le corps d’enduit ».

APRES cas chantier rénovation de façade Rancy

La proposition esthétique

Pour la dernière couche, l’entrepreneur part sur un enduit de parement minéral à la chaux aérienne – le Weber Cal F – qu’il réalise en finition écrasée plutôt que grattée. Une proposition qui, après mise en œuvre, surprend un peu son client mais lui donne aussi entière satisfaction : « On pensait qu’il y aurait davantage de surface lisse, mais l’aspect en ton clair presque blanc nous convient parfaitement », précise Jean Mercier. Pour l’entrepreneur, c’est une question d’expérience : « La finition écrasée demande un réel savoir-faire pour éviter les taches grises et rester dans le blanc ton pierre. C’est une proposition vraiment qualitative ! »