Réussir votre rénovation de façade

Menez à bien votre rénovation de façade en suivant nos conseils et notre méthodologie en 4 étapes : réglementation, connaissance du support, choix des teintes, et protection de la façade.

Méthodologie pour réussir sa rénovation de façade

Étape 1 : Veillez à la réglementation

Aspect du bâtiment 

Le ravalement de façade modifie l’aspect extérieur du bâtiment. Le choix de la finition peut donc être dicté par la nature même de l’habitation ou du bâtiment et sa situation.

Nature de l’habitation 

Toute intervention sur une habitation ou un bâtiment identifiés par le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) ou inscrits au titre des monuments historiques nécessite l’avis préalable des architectes des bâtiments de France (ABF) et un permis de construire.

Emplacement du bâtiment 

Certaines zones sont sauvegardées pour conserver l’intégrité de l’espace urbain ayant un intérêt historique, artistique ou architectural. Renseignez-vous à la mairie pour intégrer les contraintes de finition et d’aspect de la façade dès le commencement du projet. Pour plus de renseignements, lisez notre article Le ravalement de façade en zones protégées : décryptage

Performances thermiques  

Le décret n°2017-919 entré en vigueur au 1er Juillet 2017 précise le champ d’application de l’obligation de mise en œuvre d’une isolation thermique à l’occasion d’un ravalement de façade. Sont concernés tous les bâtiments d’habitation (individuel et collectif), les bureaux, les bâtiments commerciaux ou d’enseignement et les hôtels. En revanche, ne sont pas concernés : les bâtiments bénéficiant d’une protection au titre du patrimoine, les bâtiments non chauffés ou d’une surface de plancher inférieure à 50 m2 et les constructions provisoires prévues pour durer moins de 2 ans.

Les ravalements concernés par l’obligation doivent affecter plus de 50 % de la façade (par façade, hors ouvertures) et consister soit à enlever et refaire à neuf l’enduit existant, soit à ajouter ou remplacer un parement sur la façade. L’obligation ne concerne pas les travaux d’entretien se limitant au nettoyage, à la réparation et à la mise en peinture des façades.

Les dérogations à l’obligation de travaux d’isolation thermique lors d’un ravalement de façade sont liées aux contraintes suivantes :

  • techniques : si les travaux entraînent un risque de dégradation du bâti, il est recommandé de recourir à un professionnel compétent dans les domaines de travaux à réaliser (architecte, bureau d’études qualifié, entreprise et artisan), qui fournira au propriétaire une note argumentée justifiant que les travaux d’isolation risquent de provoquer des désordres graves dans le bâtiment ; 
  • juridiques (comme la présence d’un secteur sauvegardé, non-conformité aux règles du PLU) : aucun justificatif n’est exigé pour attester de cette impossibilité juridique à réaliser les travaux ; 
  • architecturales :  si les travaux altèrent la qualité architecturale du bâtiment, l’architecte doit fournir au propriétaire une note argumentée comme justificatif ; 
  • économique : si le projet n’est pas rentable, c'est à dire si son temps de retour sur investissement est strictement supérieur à 10 ans.

À noter : la date du devis ou du contrat de maîtrise d’œuvre est considérée comme fixant le début des travaux.

Il est recommandé de recourir à un professionnel spécialisé :

  • un bureau d’études thermiques ou un économistes qualifiés RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) ;
  • un auditeur énergétique qualifié RGE ;
  • un architecte ;
  • un expert en rénovation énergétique certifié I.cert ;
  • un diagnostiqueur DPE avec mention ;
  • une entreprise qualifiée RGE en rénovation globale.

Étape 2 : Choisissez un enduit adapté au support

Lors d’un ravalement de façade, la nature de l’ancien revêtement et le type de la finition souhaitée imposent le choix de produits compatibles.

Revêtement organique ou minéral 

Les peintures organiques et les revêtements organiques épais se ramollissent généralement sous l’action de la flamme. En revanche, les enduits à base de chaux-ciment et les peintures minérales restent insensibles à la flamme.

Nature des maçonneries 

Les maçonneries les plus courantes après dépose de l’ancien revêtement sont : 

  • moellons
  • brique pleine
  • maçonnerie hourdée au plâtre
  • posée

Pour le neuf :

  • parpaings
  • briques
  • béton cellulaire

Toutes les maçonneries sont différentes : certaines sont plus fragiles que d’autres, c’est la raison pour laquelle l’enduit choisi doit être adapté à la nature du support.

Étape 3 : Choisissez l’aspect et la teinte

Vous avez le choix entre : badigeon, taloché, gratté-fin, gratté-moyen, rustique, jeté truelle, ribbé, recoupé fin/gros à la berthelée, joints brossés/lissés, joints pleins/creux/brossés/lissés.

Étape 4 : Pensez à bien protéger votre façade après les travaux

Pensez à protéger la façade rénovée :

  • contre les mousses, les algues, les lichens et les tâches de pollutions dans un environnement fortement exposé aux intempéries ; 
  • contre les graffitis dans un environnement urbain.