Rénovation d'une salle de bains graphique et en perspectives

Témoignage Avant/Après
Salle de bains - Weber DKO MAG

Graphisme, relief et perspectives avec Stéphanie Caumont, du blog DKOMAG

Une salle de bains fatiguée, des murs et des sols irréguliers . Un projet : la transformer en une salle d’eau contemporaine et se fondant dans le caractère original d’une maison des années trente. Une rénovation sublimée par les choix esthétiques originaux et affirmés de la propriétaire.

Le contexte

« Comme notre maison est des années trente, nous souhaitions des carreaux ciment, mais impossible : ils sont trop épais. D’autant plus qu’il fallait ajouter une chape de 2 cm d’épaisseur sur l’ancien support », explique Stéphanie, la propriétaire. La solution ? Des carrelages de 10 mm d’épaisseur.  Et comme Stéphanie n'a pas peur de la difficulté : «Nous avons choisi un carrelage en format chevron, dont la ligne graphique fait le lien entre les différentes pièces de la maison. Un bonheur visuel mais… La pose devient technique ». Et Stéphanie imagine encore d'autres défis. « Pour gagner de l’espace, la baignoire est asymétrique. Pour le mur au-dessus de la baignoire, nous avons intégré une fresque en carreau 3D et le sol de la douche est en mosaïque de pâte de verre antidérapante de couleur blanche ».

L'oeil de l'expert

Le calepinage à été le point sensible : il a fallu intégrer les nombreuses découpes à la commande et pas moins d’une demi-journée pour disposer les éléments et trouver le bon graphisme. « Nous sommes partis de la porte, avons étudié où portait le regard et à partir de là, nous avons fait les assemblages à blanc ». Et ce, en respectant un joint fin de 2 millimètres. Au mur, ce n’est pas moins compliqué : « Avec une douche séparée par une paroi de la baignoire et un tablier de baignoire, auxquels s’ajoutent des murets intermédiaires, il a fallu réfléchir au sens des carreaux et au nombre de rangées de carreaux ». Sans compter l’agencement des carreaux en relief ! 

La réponse technique

« Il nous fallait des colles et des produits de jointoiement performants », se souvient Stéphanie. Elle sélectionne le mortier-colle déformable de dernière génération, le webercol flex confort, qui autorise une application en simple encollage au sol comme au mur. Au sol, l’ancien revêtement a été retiré et un ragréage a été effectué avant la pose. En résulte un support relativement plan. Au mur en revanche, c'était moins simple. La colle a remis tout cela d’aplomb et malgré parfois une épaisseur importante, « elle a une bonne résistance au glissement, ce qui était appréciable ». Avantage supplémentaire : « Le délai pour ajuster les carreaux avant que la colle ne prenne est de vingt minutes, important pour la mise en place du décor mural. » 

La proposition esthétique

Le résultat est là : « Notre salle de bains fait l’unanimité », se réjouit Stéphanie. Outre le caractère graphique, qu’il s’agisse des sols avec les chevrons ou des murs en relief, un autre élément contribue à renforcer le caractère esthétique de l’ensemble : les joints. Peu épais, ils sont traités différemment selon les espaces : blancs pour les murs en carrelage blanc de la salle de bains, gris pour le bas de douche et le sol : « Moins foncé que le carrelage, il renforce le caractère graphique en faisant ressortir le calepinage ». Et détail important, il sera « à l’usage facile d’entretien et moins salissant ».

Vous pouvez comparer jusqu'à 4 produits.

Comparer