L'adhérence des enduits

Vous vous demandez si un enduit peut adhérer sur tel ou tel support ? Voyons ce qui provoque cette union durable qu’est une bonne adhérence.

illustration fiches façadiers adhérence enduits

Les supports d'enduit

Examinez avec une forte loupe un parpaing, du béton ou une brique. Vous observerez : 

  • une multitude de canaux très fins pénétrant en profondeur dans le matériau. Ce sont les pores capables d’absorber l’eau. Ces pores constituent la porosité du support.
  • un relief de surface : les creux et les bosses qui rendent le matériau plus ou moins rugueux au toucher.

L'accrochage de l'enduit

Lorsque vous appliquez un enduit, les composants fins de celui-ci pénètrent à l’intérieur des pores, ces fins canaux du support.

En durcissant, il forme ainsi une multitude de petites “griffes” qui donnent chacune une partie de l’accrochage de l’enduit. L’enduit épouse le relief de surface du support. Grâce à sa rugosité, le support bloque alors les mouvements de l’enduit, comme le ferait un matériau antidérapant.

Un enduit accroche donc à son support lorsqu’il en épouse toutes les formes en surface et en profondeur.

L'adhérence de l'enduit

Le support est une sorte de moule pour l’enduit. Mais l’adhérence totale n’est bonne que si on ne peut pas démouler cet enduit. Pour cela, il doit exister entre le support et son revêtement une force d’attirance qui les maintient collés l’un à l’autre. Cette force d’attirance, de nature chimique, est indispensable, surtout si le support est peu rugueux et peu poreux. Lorsqu’elle est suffisante, on dit que les matériaux sont compatibles.

Un enduit adhère bien à son support :

s’il en épouse parfaitement toutes les formes, 
si les deux matériaux sont compatibles chimiquement, 
si le support est rugueux et normalement poreux.