Isolation et minéralité pour une maison du Sud à Morières (84)

Témoignage Avant/Après
  • 3 semaines
Réalisation Weber dans le Sud (1)

Une bâtisse contemporaine bien isolée

D’un côté, un client souhaitant une isolation par l’extérieur pour sa maison et son extension. De l’autre, une entreprise qui a la proposition qui convient, à la fois technique et esthétique. Résultat : une bâtisse contemporaine bien isolée, qui affiche un bel enduit minéral à la chaux aérienne.  

Le contexte

La situation géographique de la maison de la famille Stoklosa, dans le sud de la France à côté d’Avignon, n’empêche pas de s’intéresser à la performance énergétique et donc à l’isolation des parois : « Notre maison date des années 1990, nous l’avons agrandie avec une extension qui double quasiment sa surface. Pour l’isolation, je n’envisageais pas autre chose que de passer par l’extérieur ». Une bonne idée puisqu’ici la famille sera protégée du froid en hiver et des surchauffes en été.

L’aspect esthétique de la façade et son intégration régionale sont pris en compte. « Ici, l’architecture est plutôt minérale et donc pas toujours en phase avec les systèmes d’isolation thermique par l’extérieur » explique Hervé Di Pasqual, dirigeant de l’entreprise locale RV Façades. 

L'oeil de l'expert

L’unité architecturale de l’ensemble et le traitement des points singuliers ont retenu l'attention de Hervé Di Pasquale : « La problématique principale de ce chantier résidait dans l’harmonisation entre partie neuve et partie ancienne. Cela passe nécessairement par la qualité du revêtement extérieur. Nous avions de nombreuses baies vitrées, ce qui implique un traitement soigné des angles et interfaces avec les menuiseries ». 

Un autre point de vigilance est la nature différente des structures des bâtiments neufs et anciens. « Pour le neuf, pas de souci : les murs en blocs béton étaient de bonne qualité. Pour l’ancien, nous avons fait une analyse du support ».  

La réponse technique

« A partir du moment où l’entreprise m’a proposé, comme je le souhaitais, une ITE, je lui ai fait une confiance totale quant au choix des produits », explique, pragmatique, Pascal Stocklosa.

L’entrepreneur prend donc la main et choisit un système avec isolant polystyrène sous enduit minéral à la chaux aérienne : webertherm XM. « Ce système, que je connais bien, donne l’unité recherchée à la construction ». La pose de l’isolant, elle, est classique, calée chevillée pour l’ancien et le neuf.  La chaux aérienne, qui compose le mortier-colle et l’enduit de parement, assure quant à elle une mise en œuvre tout en souplesse. 

La proposition esthétique

Hervé Di Pasquale explique éviter les revêtements de type RPE (revêtement plastique épais) , pour une question de qualité architecturale. « Je ne veux pas que l’on voit qu’il s’agit d’un système d’isolation thermique par l’extérieur. Mon souhait est que l’on ait l’impression que la façade de la maison est recouverte d’un enduit traditionnel minéral à la chaux ». D’où son choix de finition qui assure l’effet recherché notamment la profondeur. Ici, l’enduit est donc gratté et comporte quelques modénatures stylisées : « Ce sont des petits bandeaux tracés dans le corps de l’enduit, qui renforcent le caractère contemporain de la construction ».

Vous pouvez comparer jusqu'à 4 produits.

Comparer