Création et aménagement d’une cuisine dans un atelier (77)

Témoignage Avant/Après
  • 3 mois
Cuisine à vivre

Cuisine à vivre

Elle est grande, pratique, lumineuse car ouverte sur l’extérieur grâce à sa grande baie vitrée. Cette cuisine est l’archétype de la cuisine contemporaine, où il fait bon cuisiner et passer un moment en famille. Un projet complexe, mené de main de maître par le propriétaire.

Le contexte

Transformer un ancien atelier en grande cuisine ouverte vers l’extérieur, tel a été le challenge que s’est fixé Patrice Chasset : « La cuisine existante était mal placée, à l’opposé de la piscine et de la terrasse qui, elles, étaient attenantes à une grange, servant d’atelier, mitoyenne à la maison. Nous avons donc pris la décision de la transformer en une grande cuisine ». Aménagée dans une maison ancienne – une longère briarde de la région de Provins (77), la cuisine affiche néanmoins une grande modernité et s’avère au final une vraie pièce à vivre d’environ 50 mètres carrés : « Il y a un grand plan de travail avec un îlot central. Nous avons aussi installé une grande baie vitrée pour l’ouvrir sur la terrasse et la piscine ». Des travaux importants puisqu’ici, tout est à faire : sol, isolation, électricité, plomberie… Et c’est le propriétaire qui les mènera de bout en bout.

L’œil de l’expert

Les travaux d’aménagement et de décoration sont encore loin, l’heure est au grand déblaiement et à la préparation de la pièce : sol, murs, plafond. Pour les murs, Patrice Chasset utilise un système plaques de plâtre PSE collé (ep.10 mm) : « Cela m’a permis d’isoler la pièce et de passer une partie des câbles électriques derrière le cloisonnement ». Au plafond, il a recours à un isolant mince multicouche, puis à un système de faux-plafond sur rail, qui lui permet d’abaisser la hauteur de l’ancienne grange. Le sol sur terre-plein, recouvert d’une dalle béton, est préparé pour recevoir à terme le revêtement. A ce stade, il utilise les produits proposés par Weber. Une constante sur ce chantier : le bon produit au bon endroit : «J’ai utilisé un système à base d’époxy (weberprim époxy + weberprim express) pour faciliter ensuite l’accroche de la minichape (weberfloor 4320) de 2 cm d’épaisseur ».

La réponse technique

La pièce est prête à être aménagée et les choix techniques pour la pose des différents revêtements sont essentiels à la durabilité de l’ensemble. En ce qui concerne le sol : « Nous avons choisi une pierre de Bourgogne de 15 millimètres d’épaisseur dans des formats différents, cela a rendu compliqué l’étape du calpinage ». La colle webercol flex confort, choisie pour la pose, facilite la tâche : « Elle est souple et autorise une mise en œuvre avec un seul encollage ». Les joints couleur moka (weberjoint design moka) sont réalisés dans la foulée. Avec un détail important : « Pour éviter la laitance et faciliter le nettoyage, j’ai utilisé un produit spécial, weberprim joint, qui protège les pierres de l’incrustation du mortier pendant l’application des joints ».

 

La proposition esthétique

Quant à l’aménagement, place au sur mesure. L’ensemble tourne autour d’un poteau en bois récupéré, raboté, poncé et traité : « Sa fonction n’est pas uniquement esthétique. Il soulage la poutre du plancher d’étage ». L’îlot central joue également le rôle de coupure symbolique des espaces – d’un côté la cuisson, de l’autre la table à manger. Plus loin, une cloison sépare la pièce du reste de la maison sans complétement la fermer. Pour le revêtement mural, une nouvelle fois, il se tourne du côté des produits weber : « J’ai utilisé un enduit de parement, webertene xl+. Nous avons certes opté pour une cuisine contemporaine, mais nous voulions aussi que le revêtement mural rappelle le caractère ancestral de la maison ». Et celui-ci, utilisable à l’intérieur comme à l’extérieur, apporte cette petite touche « champêtre ». Il ne reste qu’à investir la pièce, ce qui ne sera pas bien difficile : « Avec ma fille, nous adorons cuisiner ! »  

 

 

Vous pouvez comparer jusqu'à 4 produits.

Comparer