Une histoire des métiers de Maçon et Tailleur de pierre

Ces métiers de maçon et tailleur de pierre comme bien d’autres, évoluent pour s’ajuster aux nouveaux enjeux des performances de fonctionnement de nos bâtis.

Ces transformations ne sont pas nouvelles. Il suffit de se replonger dans cet opus « Artisans français : étude historique. Les maçons et tailleurs de pierre » pour se rendre compte que l’évolution est permanente et vertigineuse.

De la Mésopotamie jusqu’au début du XXè, que de savoirs accumulés, que de transformations sociales, et quels métiers essentiels !

  1. Découvrir sur Gallica LE LIVRE, édité en 1903
  2. Pratique : Se former à la réparation de la pierre 
  3. Pratique : Réparer ou créer des modénatures

 

  • CHAPITRE PREMIER – Aux origines

 Etymologie des mots: maçons, maçonnerie. – La construction dans les temps préhistoriques et antiques. – Les pierres mégalithiques. – Murailles de défense, murailles vitrifiées, etc. – Maçons et tailleurs de pierre juifs. – Ouvriers constructeurs égyptiens et romains. – Les Maçons français du moyen âge; associations mystiques; les frères pontifes, les francs-maçons 9

  • CHAPITRE II – Au moyen âge

 Les maçons du Moyen âge: l’organisation ouvrière. – La confrérie. – Apprentis; varlets; maîtres et jurés du métier. – Le guet. – Interdiction des maîtrises et des confréries. – Bannières, armoiries et jetons de la corporation 31

  • CHAPITRE III – La réglementation du travail au Moyen âge

Statuts des maçons, tailleurs de pierre, plâtriers et mortelliers; règlements d’Etienne Boyleaux (1258), avec remarques. – La taille de 1292. – Une page d’Alexis Monteil; prix des matériaux et des ouvrages; salaires. – L’escalier du vieux Louvre et la tour de Jean-sans-peur. – Une adjudication de travaux sous Charles V 49

  • CHAPITRE IV


Ordonnance du roi Jean de 1351, concernant les salaires. – Ordonnance de police de 1388. – Les maçons-paveurs, lettres patentes de 1397. – Lettres patentes de Charles VI, de février 1405. – Confirmations diverses de Louis XI, François 1er et Henri II. – Arrêt du Parlement de 1501. – Reconstruction du Pont Notre-Dame; appel aux maçons des provinces. – Les confréries de métiers supprimées, puis rétablies. – Entrée de Henri II dans Paris; cérémonie à laquelle assistent les gens des métiers. – Cérémonie de la pose de la première pierre des quais, au port des Bernardins. – Revue des métiers de 1557. – Fixation, par l’édit de 1567, des salaires des ouvriers du bâtiment 71

  • CHAPITRE V


La construction à l’époque de la Renaissance. – Règlement de Charles IX (1567). – Les Maçons à l’entrée du roi de Pologne à Paris (1573). – Règlement du métier; édit de 1574 créant les offices de jurés; résistances à ce sujet, etc. – Arrêts de 1576 et de 1639 fixant le nombre des jurés; les bourgeois-experts. – Le Clerc de l’écritoire. – Arrêt de 1622. – Les Maçons aux fortifications de Paris. – Le voyer de Paris. – Interdiction de bâtir de 1633 et des années suivantes; le bornage de Paris. – Les Maîtres-généraux de la maçonnerie: lettres patentes de Henri IV (1595); arrêt de 1616; édit de 1645; arrêts de 1660, 1662, 1667, 1675, 1712. – La grève de 1660 91

  • CHAPITRE VI


Les Maîtres généraux de la maçonnerie (suite). – Arrêt du Parlement du 2 septembre 1673 concernant la visite des bâtiments; la réception à la maîtrise, etc. – Arrêt de 1675, transaction entre le Maître général et la Communauté des maîtres maçons. – Arrêts de 1676, 1678. – Jugement de 1685. – Arrêt du Conseil de 1688. – Réunion des maîtrises des faubourgs aux communautés de Paris. – Arrêt de 1676, interdisant aux maîtres maçons de prendre le titre d’Architectes du roi. – Le Maître général Villedo poursuivi par la Communauté, emprisonné et condamné pour malversations. (Arrêt du Parlement de 1689). – Le Livre commode de 1692: marché au plâtre; ports d’approvisionnements; provenance et prix des matériaux au XVIIe siècle 121

  • CHAPITRE VII – Règlementation

 Interdiction de construire des maisons à livrer clés en main. – Les maîtres privilégiés de l’hôpital de la Trinité: Arrêts du Parlement de 1672 et de 1708. – Ordonnance de 1719 contre le tapage en grève. – Ordonnance de 1724 sur les pans de bois. – Les Maçons dans les incendies. – Interdiction aux maçons de se servir de compagnons, manoeuvres, soldats et autres gagnedeniers, en entreprenant sur les travaux de vidange et de curage de puits. – Ordonnance de police concernant les plâtriers (1726). – Sentence du bailliage de l’artillerie concernant les maçons et ayant trait à la recherche du salpêtre. – Le certificat obligatoire des ouvriers 157

  • CHAPITRE VIII – Législation

Interdiction aux compagnons maçons de travailler à leur compte. – Les visites de police. – Ordonnance concernant les carriers, plâtriers et autres. – Arrêts du Parlement de 1746 et 1747, concernant le chef-d’oeuvre de la maîtrise. – Union, à la Communauté des maçons, de neuf offices d’inspecteurs et contrôleurs des jurés: Lettres patentes de Louis XV (1747); nouvelles taxes des droits de maîtrise, etc. – Don de dix mille livres pour l’augmentation de la marine. – Arrêt de 1749; ordonnance de police de 1750. – Sentence de police de 1758, ordonnant la construction de barrières au-devant des travaux. – Nouvelles lettres patentes de Louis XV; réduction des droits de maîtrise; ordre des assemblées de réception 177

  • CHAPITRE IX –Les corporations

Règne de Louis XVI; suppression et rétablissement des corporations; leur disparition définitive. – Lettres patentes de 1782; derniers statuts de la corporation. – Le premier Empire. – Constitution des réunions de maîtres de métiers; les Chambres syndicales patronales. – La Chambre syndicale des entrepreneurs de maçonnerie. – Les Chambres syndicales des ouvriers maçons. – Les Associations ouvrières de maçons. – Coup-d’oeil sur les travaux de Paris au XIXe siècle; l’outillage moderne. – Les grèves contemporaines. – Les maçons et les tailleurs de pierre dans le compagnonnage 189

Nos articles - Béton de chanvre

Vous pouvez comparer jusqu'à 4 produits.

Comparer