Comment réaliser une isolation phonique sous un carrelage ? | Les tutos Weber

Les systèmes d’isolation acoustique sous-carrelage réduisent fortement les bruits d’impacts et limitent leur transmission, participant ainsi directement au confort durable des occupants et à leur qualité de vie. Dans le cas du remplacement d’un revêtement de sol souple par un carrelage, une isolation acoustique mince sous carrelage est indispensable. 

Le manque de désolidarisation en périphérie, la discontinuité de l’isolant acoustique ou le non-calfeutrement des passages de tuyaux entraînent des ponts phoniques, qui affaiblissent la performance acoustique du système d’isolation. La préservation des volumes conduit à rechercher des systèmes d’isolation acoustique de faible épaisseur. Pour isoler un plancher contre la transmission des bruits d’impact, avec un système mince ou carrelage, utiliser les outils habituels du carreleur.


 

 

Outils et matériaux

 

Différents supports sont admissibles, en neuf comme en rénovation :

  • chape-ciment,
  • dalle béton,
  • chape anhydrite,
  • panneaux de bois,
  • ancien parquet,
  • ancien carrelage.

Ces supports doivent être lisses, stables, propres, soigneusement dépoussiérés et ne doivent pas présenter de défaut de planéité supérieur à 3 mm, sous la règle de 2 m. L’isolation acoustique sous-carrelage traitée dans l’exemple qui suit est réalisée sur dalle-béton.

Réaliser votre isolation phonique sous un carrelage 

  • À l’aide d’un cutter, prédécouper les lés aux dimensions de la pièce.
  • Appliquer au peigne une couche de colle pour sous-couche acoustique prête à l’emploi (200 à 300 g/m2).
  • Laisser gommer la colle sans dépasser 30 min.
  • Poser les lés prédécoupés comme une moquette, puis les maroufler de façon à chasser l’air et à assurer un encollage sur la totalité de la surface.
  • Ponter la jonction entre les lés avec la bande de pontage.
  • Positionner ensuite la bande périphérique sur une largeur de 1 cm sur la sous-couche et la remonter ensuite sur la paroi verticale, en formant un angle droit.
  • L’efficacité du système dépend du soin apporté au traitement des points singuliers.
  • Pour éviter tout pont acoustique, il est indispensable de traiter avec la bande périphérique le contour des tuyaux, appareils sanitaires, huisseries, gaines électriques.
  • Pour les arrêts, au niveau des seuils des portes, utiliser un profilé adapté.
  • Répartir les témoins d’épaisseur auto-adhésif sur la sous-couche.
  • Gâcher le ragréage à l’aide d’un malaxeur électrique lent, avec 5 litres d’eau par sac de 25 kg, pour obtenir un mélange homogène.
  • Verser le mélange et régler l’épaisseur au ras des repères.
  • L’épaisseur minimum du ragréage doit être de 5 mm.
  • Lisser le ragréage et laisser sécher 4 h au minimum.
  • Procéder ensuite au collage du carrelage.
  • Gâcher mécaniquement le mortier jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène, 6 à 6,5 l d’eau par sac de 25 kg.
  • Opérer systématiquement un double encollage.
  • Prévoir des joints de 3 mm minimum entre les carreaux.
  • Coller les plinthes à l’aide du mortier-colle, en ménageant un espace de 3 mm avec des calles ou avec la bande périphérique rabattue sous la plinthe.
  • Laisser sécher 24h et procéder au jointoiement.
  • Gâcher mécaniquement le mortier jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène (4,5 l d’eau par sac de 25 kg).
  • Étaler le mélange en veillant à remplir complètement les joints.
  • Pour éviter de les creuser, lisser en mouvement diagonal, par rapport aux arrêts des carreaux, à l’aide d’une taloche à semelles caoutchouc.
  • Avant le séchage complet du joint, enlever l’excédent du mortier, à l’aide d’une taloche-éponge fréquemment rincée et essorée.
  • Terminer avec un chiffon sec.
  • Araser la bande périphérique sur le pourtour de la pièce.
  • Remplir le joint sous-plinthe avec un mastic élastomère.
  • Une circulation légère est possible, 24 h après le jointoiement et la remise en circulation complète du local possible, 48 h après.

 

Nos conseils pour le réalisation de votre isolation phonique sous carrelage 

  • Si le support possède des défauts de 3 mm sous la règle de 2 m, procéder à un ragréage.
  • Pour une efficacité maximum, toutes les cloisons séparatives doivent être posées avant la mise en place du système.
  • Désolidariser le revêtement à chaque traversée de canalisation ou autres points durs.
  • En cas de continuité du carrelage, réaliser un joint de fractionnement, à chaque seuil de porte et tous les 40 mètres carrés ou 8 mètres linéaires.
  • Si le ragréage n’est pas réalisé juste après la pose de la sous-couche, protéger celle-ci pour éviter toute dégradation.  

Vous pouvez comparer jusqu'à 4 produits.

Comparer