La réglementation sismique : décryptage

Vous mettez en oeuvre un système d'isolation thermique extérieure par enduit sur isolant, et vous vous interrogez sur les règles en zones sismiques ?  Sachez qu'elles prennent en compte trois critères principaux : la localisation du bâtiment, sa catégorie d'importance, et la masse surfacique du système d'ITE. 

Suivez les repères ci-dessous, donnés par le cahier du CSTB 3699 V3. 

illustration règlementation sismique image à la une

La localisation du bâtiment

En France métropolitaine 4 zones sismiques sont définies. 

La catégorie d'importance du bâtiment

prescrire mémento réglementation sismique 2

Catégorie d'importance I

Bâtiments sans activité humaine durable.

illustration prescrire mémento règlementation 1

Catégorie d'importance II

Habitations individuelles, habitat collectif (< 28m), bâtiments à usage commercial non ERP (< 28m et < 300 personnes)

prescrire mémento réglementation sismique 3

Catégorie d'importance III

Etablissements scolaires, ERP 1ère, 2ème et 3ème catégories,
habitat collectif > 28 M ; bureaux > 28 m ; bâtiments à usage commercial non ERP > 300 personnes ; bâtiments activité industrielle > 300 personnes ; bâtiments sanitaires et sociaux et bâtiments production d’énergie.

prescrire mémento réglementation sismique 4

Catégorie d'importance IV

Bâtiments de sécurité civile et de défense ; de services de communication ; de circulation aérienne ; établissements de santé, bâtiments d’eau potable ; de distribution d’énergie ; centres météorologiques.

La masse surfacique du système

Le cahier du CSTB 3699 V3 du 28 novembre 2013 précise les règles d’utilisation des systèmes I.T.E. en fonction des valeurs de masse surfacique des systèmes (isolant compris).
Visualisez, dans le tableau ci-contre, les cas nécessitant ou non une justification sismique.

Les systèmes d'ITE sont distingués selon leur masse surfacique 

Inférieure à 20 kg/m2 

Pour tous les cas du tableau (gris clair et bleu foncé), ces systèmes peuvent être mis en oeuvre sans disposition constructive spécifique.

Supérieure ou égale à 20 kg/m² et inférieure à 25 kg/m² 

Les systèmes fixés mécaniquement par profilés en PVC peuvent être mis en oeuvre sans disposition constructive spécifique pour les cas visualisés en gris clair dans le tableau. 

  • Pour les cas visualisés en bleu foncé dans le tableau, ces systèmes peuvent être mis en oeuvre à condition que le point haut du système soit situé à une hauteur inférieure à 3,5 m au dessus du sol.
  • Les systèmes calés-chevillés ou collés peuvent être mis en oeuvre sans disposition constructive spécifique pour tous les cas du tableau (gris clair et bleu foncé).

Supérieure ou égale à 25 kg/m² et inférieure à 35 kg/m² 

Pour les cas visualisés en gris clair dans le tableau, ces systèmes peuvent être mis en oeuvre sans disposition constructives spécifique.
Pour les cas visualisés en bleu foncé dans le tableau ces systèmes peuvent être mis en oeuvre à condition de respecter les dispositions suivantes :

  • seuls les supports en béton ou en maçonnerie sont visés ;
  • les panneaux isolants doivent être collés, ou fixés mécaniquement par chevilles (avec calage préalable des panneaux) ;
  • dans le cas de la fixation par collage, la surface d’encollage doit être au moins égale à 50 % de la surface de l’isolant ;
  • dans le cas de la fixation mécanique par chevilles :
    • les chevilles doivent être posées en plein, à raison d’au moins 5 chevilles par panneau ;
    • la classe de résistance des chevilles dans le support considéré doit être égale à 1, 2, 3 ou 4, conformément au paragraphe 5.2 e-Cahier du CSTB 3701 de janvier 2012.

Supérieure ou égale à 35 kg/m² 

  • Pour les cas visualisés en gris clair dans le tableau, ces systèmes peuvent être mis en oeuvre sans disposition constructive spécifique.
  • Pour les cas visualisés en bleu foncé dans le tableau, la mise en oeuvre des systèmes I.T.E. n’est pas admise en l’absence d’évaluation ou de justification.