Documents techniques concernant la pose de carrelage

Ces documents contiennent le savoir-faire des professionnels. Ils sont élaborés par les intervenants directement concernés : entreprises de carrelage, industriels, bureaux de contrôle, assureurs, maîtres d’ouvrage, organismes officiels (CSTB, AFNOR, en liaison avec les autres corps d’état).

Locaux et supports

  • Les locaux : classement UPEC des locaux
  • Les supports
    • Normes produits, normes de mise en oeuvre DTU, CPT, règles professionnelles…
    • DTU 26-2 - Réalisation de chapes et dalles à base de liants hydrauliques
    • CPT - Enduits de préparation des sols intérieurs

Carrelage et pose de carrelage

  • Les carrelages : normes des revêtements céramiques et pierres naturelles
  • La pose scellée de carrelage : DTU 52-1
  • La pose collée de carrelage
    • DTU 52-2 de la pose collée de carrelage
    • Cahiers de Prescriptions Techniques (CPT) de la pose collée de carrelage
    • Certificats CSTB, Avis Techniques (ATec) ou Documents Techniques d’Application (DTA) des colles à carrelage auprès de weber ou du CSTB
    • Normes NF EN 12.004 des colles à carrelage, NF EN 13.888 des joints de carrelage, NF EN 14.891 des mortiers d’imperméabilisation sous carrelage collé

Étanchéité, protection à l’eau et isolation acoustique sous carrelage

  • Isolation acoustique sous carrelage
  • Protection à l’eau sous carrelage
  • Étanchéité liquide sous carrelage

Où se procurer les textes ?

  • Les Avis Techniques (ATec), ETN et certificats : auprès des industriels concernés. weber vous remet les Avis Techniques ou certificats de ses produits sur demande.
  • Les normes produits : auprès de l’AFNOR.
  • Les normes DTU de mise en oeuvre : auprès de l’AFNOR et du CSTB.
  • Les CPT, ATec, Liste des ATec, Classement UPEC, Guides de mise en oeuvre, Nouvelle Réglementation Acoustique avec exemples de solutions : auprès du CSTB.

Classement UPEC des locaux

Le classement UPEC des locaux indique le niveau de sollicitations du sol dans les bâtiments d’habitation, administratifs, commerciaux, hôteliers, d’enseignement et hospitaliers mais aussi (depuis la version de septembre 2004), les bâtiments relatifs aux transports (gares, aéroports) et les maisons d’accueil pour les personnes âgées. Le classement décline local par local, à travers huit tableaux (correspondant aux bâtiments ci-dessus) l’ensemble des usages courants en france suivant 4 notions :
Chaque lettre est associée à un chiffre pour expliquer les exigences liées à l’ouvrage et les performances techniques d’un produit.

  • U = Usure à la marche : indices 2 - 2s - 3 - 3s - 4.
  • P = Poinçonnement dû au mobilier fixe ou mobile : indices 2 - 3 - 4 - 4s (4s : sollicitation équivalente à celle des hypermarchés).
  • E = Action de l’eau : indices 1 - 2 - 3.
  • C = Agents chimiques : indices 0 - 1 - 2 - 3
  • Quelques exemples de classement de locaux :
    • Chambre à l’étage de maison individuelle : U2, P2, E1, C0.
    • Séjour d’une maison individuelle : U2S, P2, E1, C0.
    • Couloir d’immeuble collectif (de moins de 25 logements) : U3, P2, E1, C0.
    • Salon de coiffure : U3s, P3, E2, C3.
    • Mail ou galerie marchande : U4, P4, E2, C2.
    • Hypermarché (> 1 500 m2) : U4, P4s, E2, C2.
    • Salle d’attente de gare : U4, P3, E2, C2.

NB : une nouvelle version est à paraitre début 2018.

 

Exposition à l’humidité des parois d’un local

Les parois des locaux sont classées en fonction de leur exposition à l’hygrométrie, de l’exposition à l’eau, de l’entretien et du nettoyage. Il en résulte un classement allant de EA à EC

  • EA : locaux secs ou faiblement humides (chambre...)
  • EB : locaux moyennement humides (cuisine, wc, salle de classe...)
  • EB + privatif : locaux humides à usage privatif (salle de bains, douche d’hôtel, cellier non chauffé...)
  • EB + collectif : locaux humides à usage collectif (douche d’usine, laverie, douche avec hydro-massage...)
  • EC : locaux très humides en ambiance non agressive (douches collectives de gymnase, laveries commerciales, cuisines collectives, piscine, balnéothérapies...)

Classement UPEC des carreaux céramiques

  • Il précise les caractéristiques qui conditionnent le classement UPEC pour un carreau ainsi que le format maximum des carreaux UPEC en fonction des locaux :
    • 10 000 cm2 pour les locaux P2 et P3
    • 4 050 cm2 pour les locaux P4 et P4+
    • 3 600 cm2 pour les locaux P4S
  • I l précise aussi l’élancement (rapport longueur sur largeur) maximum des carreaux : 2 pour les locaux P4S, 3 pour les locaux P4 et jusqu’à 8 pour les locaux P2 et P3. Il indique qu’un revêtement adapté doit posséder un classement au moins égal à celui du local. Le CSTB publie une fois par an la liste des carreaux conformes aux normes NF et possédant le classement UPEC (www.cstb.fr).

Documents de référence

  • Notice sur le classement UPEC des locaux : cahier du CSTB n° 3509 - Novembre 2004 (nouvelle version à venir).
  • Spécifications techniques pour le classement UPEC des revêtements de sol céramiques : cahier du CSTB n°3735 - Avril 2017.
  • Classement des locaux en fonction de l’exposition à l’humidité des parois et nomenclature des supports pour revêtements muraux intérieurs : cahier du CSTB n° 3567 - Mai 2006.

Les carreaux céramiques

  • La norme NF EN 14411 classe les carreaux selon leur mode de fabrication :
    • Classe A : carreaux étirés
    • Classe B : carreaux pressés
    • Classe C : autres procédés (non visés par la norme) et selon leur pourcentage d’absorption d’eau

Pierres naturelles

  • Leurs caractéristiques mécaniques et physiques sont définies dans la norme XP B 10-601.
  • Le format des pierres naturelles dépend de la résistance moyenne à la flexion, mesurée en MPa selon la norme NF EN 12372.
  • La porosité est mesurée pour la norme NF EN 1936.
  • Pour les pierres sensibles aux taches, il convient de s’assurer par un essai préalable que le mortier de collage et le mortier de jointoiement sont compatibles.

Pâtes de verre et émaux

  • Il s sont définis par la norme NF P 61-341.

Vous pouvez comparer jusqu'à 4 produits.

Comparer